#imprévisibilité : bienvenue en 2020 !

Ismat group publié le 12 février 2020
 repost d'une publication Linkedin Directeur Facebook

Source : publication sur Linkedin de Martin Harbech, Directeur du Groupe Facebook

« Ronaldo gagne désormais plus sur Instagram qu’en jouant au football. C’est un enfant de 8 ans qui a gagné le plus sur YouTube en 2019. « Disney Plus » a été le mot clé le plus recherché aux Etats-Unis en 2019 » … Tels sont quelques-uns des exemples cités par Martin Harbech, l’un des Directeurs de Facebook, comme illustrations concrètes du monde actuel, où tout (le meilleur comme le pire, le plus improbable comme le plus original…), semble pouvoir arriver.

Car derrière ce qui peut relever de l’anecdote, l’auteur offre en réalité le témoignage d’une réalité dans laquelle nous baignons toutes et tous, à laquelle nous sommes confrontés autant dans notre vie professionnelle que personnelle : celle d’un monde en instabilité constante, où rien ne paraît acquis, qui du jour au lendemain, voire d’une seconde à l’autre se redessine  –parfois vers l’imprévisible – nous obligeant à nous ré-adapter sans cesse.

Un monde où l’information et la communication sont partout, où tout va vite, très vite, tant dans le partage que dans la concrétisation. Le secteur professionnel n’est bien sûr pas épargné par cela. Là où des process bien établis dictaient il y a encore quelques années la bonne marche à suivre, où les opportunités de carrière suivaient un fil rouge bien défini, où l’expérience et la réussite étaient jugées sous le prisme de l’ancienneté et du grade enfin atteint, tout change aujourd’hui.

La reconversion professionnelle, l’agilité, l’empathie, la « santé au travail » plaçant l’humain avant sa fonction occupée dans l’entreprise, la quête de sens, l’hyper-volatilité des jeunes générations, la formation constante pour rester au top, autant de nouvelles singularités qui viennent s’ajouter aux anciennes pour un monde du travail protéiforme, imprévisible.

Un monde des possibles, mais également déstabilisant tant nous sommes rassurés par l’idée de stabilité, de fondamentaux. Dichotomie ? Impossible mariage ? Non. Car dans ce monde-là, à nous de ralentir, de prendre le temps de (re)construire des bases solides, et de – parfois – se laisser porter par les sirènes du changement. Subtil dosage à trouver pour chacun et chacune d’entre nous en somme.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate