Ces nouvelles technologies qui révolutionnent la formation

Laure Franck publié le 24 novembre 2020

Retour sur la conférence online du 19 novembre 2020

2020 aura été l’occasion d’une grande avancée du digital dans le monde de la formation et aura stimulé l’exploration de multiples possibilités technologiques.

Que ressort-il de ces expériences ? Quelles sont les nouvelles possibilités à découvrir, mais aussi les limites ou les pièges à éviter ? Quels sont les rythmes, durées, séquences qui favorisent l’acquisition de compétences ? Quel est le juste équilibre entre distance, présence et technologie pour renforcer l’implication des participants et le transfert des compétences acquises dans le quotidien ?

La conférence online organisée par Ismat le jeudi 19.11 a tenté de répondre à ces questions. La soixantaine de participants présents a ainsi découverts les témoignages de spécialistes, utilisateurs, formateurs et concepteurs d’outils digitaux de formation à destination du monde professionnel.

 Petit résumé des interventions

Première intervenante de la session, Sandra Bissig, cheffe de projet et formatrice digital learning du CIP.

C’est le degré d’autonomie des apprenants et le niveau de complexité des contenus pédagogiques, qui vont déterminer la façon dont la formation digitale peut être délivrée : synchrone ou asynchrone ? En salle virtuelle ou à son propre rythme, chez soi, au travail ou dans le train. Elle va du simple quizz au serious game (jeu sérieux) le plus sophistiqué, en passant par la capsule vidéo. Quel que soit le format ou l’outil choisi, la culture d’entreprise doit changer en amont pour être réellement prête à accueillir ces nouvelles manières digitales de se former. Et l’outil lui-même doit être adapté à la culture d’entreprise.

Du côté des collaborateurs, indépendamment de leur position hiérarchique dans l’entreprise, tous doivent être formés à ces nouveaux outils digitaux. Car même si l’on n’est pas tous égaux face au digital, il faut éviter de créer des clivages au sein d’un écosystème. Le savoir-être digital, tout comme le savoir-faire digital, s’apprennent. Aux décideurs de choisir la meilleure manière de former tout le monde, en adaptant la méthodologie à son public cible.

Vincent Blanc, CEO Ismat Group, prend la suite en faisant le pont entre les propos de Madame Bissig et la présentation du serious game Rising Star.

Fort de près de 20 ans d’expérience de terrain dans la formation, son point de vue est sans appel :

Un virage est prisLa formation délivrée exclusivement en présentiel réunissant des groupes de 12 managers d’une même entreprise, appartient au passé. Les gens ont aujourd’hui besoin d’outils rapides, instantanés, consistants et porteurs d’expérience. À nous d’imaginer de nouvelles manières d’envisager la formation, dans un esprit ludique, de manière intelligente, et avec des informations utiles et directement implémentables – donc adaptées à l’écosystème de l’entreprise en question.

Dont acte, avec le lancement du serious game[1] « Rising Star », un jeu de formation au management, en ligne, élaboré avec les contenus d’Ismat consulting et réalisé par Fabula Games. Au cours de son expérience de terrain de plus de 20 ans, Vincent Blanc explique avoir régulièrement rencontré des managers qui, après avoir été collaborateurs « de terrain » se voient soudain confier la responsabilité de manager. Cette transition se fait souvent difficilement, mais pour certains managers atypiques, c’est tout l’inverse qui se produit. Ils pratiquent un management intuitif, avec des résultats probants sur l’ensemble des indicateurs attestant d’un bon climat de travail et d’une excellente performance. En réalité, ces managers passent sans le savoir par les 5 phases de management©, modélisées par Ismat. Ce sont précisément dans ces différentes phases que le joueur de Rising Star navigue tout au long du jeu, de manière à les intégrer de façon ludique.

 

Eric Flury, directeur suisse de Fabula Games présente ensuite le jeu.

Il s’agit aujourd’hui de changer les habitudes des formés lorsque l’on passe sur un format digital. Là où une formation en présentiel pouvait s’étaler sur une journée complète, une formation en ligne, plus fatigante pour les participants, doit être condensée sur quelques heures seulement.

Ainsi, le jeu « Rising Star » est une immersion dans le monde de l’entreprise où le joueur évolue au travers des 5 phases de management© d’Ismat, pendant 1 à 2 heures de jeu (pouvant être interrompu et repris à tout moment).  Les managers vivent par simulation une journée de travail très remplie ; ils doivent s’organiser, piloter leur équipe, décider, superviser, donner du feedback, déléguer, … Les conséquences des chaque actions du joueur sont immédiates sur ses résultats.

Ismat offre avec ce jeu un environnement d’apprentissage ludique et impliquant. Dans le domaine du digital learning, les Serious Games sont le moyen le plus innovant et le plus efficace pour motiver les apprenants, leur transmettre des connaissances, changer ou faire évoluer leur comportement et leurs pratiques et stimuler leur développement personnel.

À vous de tester !

Pour revoir la vidéo de démonstration du jeu Rising Star, sur notre site : https://ismat.com/solution/serious-game-rising-star/

Prochaine démo de Rising Star, en ligne : jeudi 3 décembre de 8h à 9h. Gratuit, sur inscription à admin@ismat.com.

[1] Définition de serious Game – jeu sérieux : « Application informatique qui combine une intention sérieuse de type pédagogique, informatif, communicationnel, ou autre, avec un environnement d’apprentissage prenant la forme d’un jeu vidéo, afin de transmettre un savoir pratique ou de sensibiliser à un enjeu ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate