Devenir télétravailleur: Les 7 socio-styles classiques et les dérapages… au démarrage

Vincent Blanc
Vincent Blanc publié le 20 mars 2020

 

1.   Le couple double revenu


 

2.   Monsieur travaille et Madame gère


 

3.   Jeune famille avec bébé, enfants, chien et chat


 

4.   Célibataire libre comme l’air


 

5.   Monoparental. Revenu vital


 

6.   Monsieur et Madame au travail, les enfants à l’école


 

7.   Colocataires… terre à terre


 

 

1.   Le couple double revenu

Vous travaillez chacun à plein temps dans vos domaines respectifs et jusque là, votre vie est bien remplie ! Après un petit déjeuner éclair en croisant votre conjoint(e) entre la salle de bain et la machine à café, vous l’embrassez sur le pas de porte et filez au travail. En quittant le travail, un afterwork bien mérité et quelques denrées chez l’épicier viennent animer votre début soirée : vous vous retrouvez à 2 sur le sofa du salon à lire quelques news sur votre laptop en faisant un brin de causette avec votre chéri(e). Demain, un ami vous retrouve à la salle de sport à 18h00 pendant que votre moitié a cours de langues…

Ca, c’était hier ! Ce matin, à votre réveil, vous vous retrouvez devant votre tasse de café noir, le laptop sous les yeux, dans la cuisine avec ce sentiment étrange de vide en toile de fond. Votre conjoint vous regarde un peu déboussolé(e). Comment se déroulera la journée et .. les suivantes ?

11 dérapages du télétravailleur en couple !

  1. Superviser les activités de son conjoint du coin de l’œil
  2. Régler frénétiquement les priorités du ménage : frigo, hygiène, et croquette du chat
  3. Télétravailler en fusion, côte-à-côte, jusqu’à l’irritation…
  4. Rappeler sans cesse à votre conjoint l’importance de rester concentré(e)
  5. Lire l’actualité à sa moitié … minute par minute
  6. Appeler les collègues avec insistance pour combler le vide
  7. Confondre télétravail avec Télédimanche !
  8. Squatter le canapé du salon et s’endormir
  9. Ouvrir Facebook et CNN en arrière-plan de votre bureau
  10. Investir l’espace de son conjoint(e) pour rétablir la hiérarchie
  11. Profiter de ses retrouvailles inattendues pour régler de vieux contentieux

Un individu rodé à la vie professionnelle extra muros développe un jardin intérieur riche et personnel. Dans un couple en interaction permanente contrainte, une forme d’intimité professionnelle dévoilée peut surprendre, bousculer des habitudes bien établies ou affecter l’image que l’on se fait de son conjoint.

S’ajoute une perte de liberté inévitable dûe à cette proximité : prendre soin, s’occuper, surveiller, se préoccuper de l’autre peut devenir invivable sur le long terme. En effet la distance et la liberté que certains trouvent en quittant le domicile, disparait dans le cas du télétravail, et cèdent la place aux tensions !

Pour les télétravailleurs à la vie de couple rodée comme du papier à musique, il faut reprendre la partition et s’imposer des règles qui crée des conditions supportables :

    • Instaurer des coupures dans la journée (sortir marcher) afin de conserver une certaine liberté individuelle, se faire un thermos de café et sortir pour aller s’asseoir au grand air
    • S’isoler dans une pièce fermée avec interdiction d’entrer sans frapper
    • Alterner les heures de travail entre conjoint : l’un travaille au bureau, l’autre sort faire son jogging.
    • Remplacer les moments de socialisation habituels, si vous en avez besoin, par une séance de vidéo call collectif ! c’est drôle et jouera un rôle (presque) similaire.

Prenez garde à conserver mutuellement votre intimité, vos rythmes et votre paix intérieure pour ne pas imploser dans une relation sous haute tension… En dernier recours, si l’avenir de votre couple est pollué par une surcharge permanente de comptes à régler, prenez vos distances et allez travailler chez un proche voisin qui dispose d’un espace plus important.

 

2.   Monsieur travaille et Madame gère

Votre activité professionnelle est intense et tôt le matin, vous filez au travail que pour revenir en début de soirée, après une journée bien remplie ! Il n’est pas rare que vous n’ayez que quelques échanges de textos de la journée avec votre conjoint(e) et les enfants se réjouissent de vous avoir pleinement pour eux après le repas et tout le weekend, car vous relayez votre femme afin qu’elle trouve le temps nécessaire pour s’échapper du ménage quelques instants privés… La vie est organisée ainsi et les journées se suivent et se ressemblent !

Mais depuis hier, vous êtes télétravailleur. Soudainement, vous découvrez le quotidien d’une famille orchestrée par votre femme et la vie des enfants. Et cela ne ressemble en rien au weekend, où le rythme est différent !

 

11 dérapages du télétravailleur au foyer !

  1. S’enfermer dans la chambre à coucher pour s’isoler
  2. Gronder les enfants dès la première heure, et hurler à la fin de la journée
  3. Dire à sa femme : tu ne comprends pas ce que je vis
  4. Convertir sa femme en secrétaire corvéable pour sauver son télétravail
  5. Demander aux enfants de se taire en permanence
  6. Bousculer les habitudes ménagères en jouant aux experts de la vie de famille
  7. Se replier sur soi en faisant le poing dans sa poche, se crisper, être désagréable
  8. Laisser-aller l’organisation familiale… comme si de rien n’était
  9. Se laisser distraire et répondre aux sollicitations sans distinction
  10. Travailler de nuit, quand toute la maison dort, pour ne plus être dérangé
  11. Réquisitionner la table de la salle à manger ou transformer le salon en bureau

Le foyer, planète conquise par les enfants et régies par les parents dans un mode dédié à la sécurité et au bien-être n’est pas l’endroit prévu pour le travail ! les pièces y tiennent chacune un rôle, font vivre des règles et des fonctions qui nous rendent la vie plus belle et l’avenir réjouissant. Dans ce monde de rituels sacrés, introduire une nouvelle fonctionnalité n’est pas un pari gagné d’avance : il faut aménager, régler et négocier avec les acteurs présents sur le territoire et chef de famille ou pas, Covid ou pas, l’acceptation pleine viendra avec l’adhésion découlant des explications données. Une première phase passera par l’écoute des attentes mutuelles et l’introduction de nouvelles règles négociées dans le cercle familial. Il est recommandé que cette phase se fasse avec le plus grand sérieux, enfants en première ligne et si possible, quelques responsabilités bien distribuées. Ils seront ainsi fièr-e-s de mettre une pierre à ce nouvel édifice et seront plus respectueux-ses à chaque dérapage. Quel que soit leur âge, ils-elles comprendront, mais comme toute discipline, ils-elles s’essouffleront ! il est recommandé d’organiser un certain nombre de pauses qui permettent à la famille de s’habituer à ce nouveau rythme, surtout si vous ne disposez pas d’un endroit fermé ! A l’inverse, si vous vous enfermez dans une pièce dédiée au télétravail, adoptez les mêmes principes afin que tout le monde en comprenne la nécessité.

En dernier recours, si le rythme infernal de votre foyer vous rend la vie professionnelle impossible, ne passez jamais vos nerfs sur votre entourage. Le contexte est inhabituel et vous ne pouvez pas changer des années d’habitudes et de surcroit, dans une situation si spéciale : prenez votre mal en patience et recommencez un tour de table des attentes ou contacter un proche qui peut vous accueillir quelques temps, afin de vous isoler.

3.   Jeune famille avec bébé, enfants, chien et chat

Un bébé et un petit de 3 ans, une épouse qui reprend les activités à temps partiel grâce à la jeune fille au pair qui vient de débarquer d’Autriche, un Golden retriever et un chaton qui passait par là… Quant à vous, employé à 100% dans une société de promotion immobilière, vous ne comptez plus vos heures…entre le travail et le soutien à votre épouse. La rénovation de la villa où vous logez vous occupe les vacances et les weekends mais quel beau projet d’avenir ! Les grands-parents prennent en charge avec vous une partie de la garde et aussi des travaux domestiques.

Mais désormais… tout est au point mort car les grands parents courent des risques élevés, le travail est relégué à domicile, la jeune fille au pair n’a plus ses cours et devient le 3ème enfant de la maison et votre épouse est elle aussi confinée… la femme de ménage vient de vous laisser tomber…

11 dérapages du télétravailleur en vie de famille !

  1. Comparer son temps de télétravail à celui de sa femme et s’arroger la priorité des enjeux
  2. Travailler toute la nuit et dormir le jour pour éviter les interruptions
  3. S’enfermer dans une chambre sans négocier d’interruptions
  4. Se laisser aller et faire la sieste pour se distancer
  5. Sortir marcher en famille, tous ensemble
  6. Ne pas s’autoriser des moments seuls, à l’écart de tous
  7. Manger, grignoter et boire abusivement pour compenser l’anxiété
  8. Discuter continuellement de travail et de l’actualité avec sa femme, ruminer
  9. Bâcler le travail pour s’occuper des bambins
  10. Chercher à tout réussir à la perfection : père, collaborateurs, confident, conjoint
  11. Culpabiliser sa moitié de ne pas lui octroyer l’attention nécessaire

La situation des jeunes familles, animés par de nouvelles responsabilités inhérentes de leurs projets de vie qui se met en place, est paradoxalement assez fragiles : les tensions, le stress, l’inquiétude de bien élever leurs nouveaux nés et s’installer dans la société est un vrai défi ! Jongler en permanence entre le job, les enfants et le conjoint est épuisant. Dans ce contexte, se retrouver à faire du télétravail peut calmer la partie et permettre de souffler un peu. Le couple doit définir un rythme et quelques règles de fonctionnement pour assurer la garde des petits, ce qui ne devrait pas être un problème s’ils décident de se relayer et de ne pas vouloir faire les choses en même temps. Mais attention au relâchement, qui dans un contexte de pression constante peut se convertir en dépression, déclenchées par une mauvaise image de soi si les codes de la vie en société disparaissent : tenue vestimentaire, hygiène personnelle, horaires et rythme sont de mises pour ne pas se laisser aller. Il en va de même pour la boisson et la consommation de junkfood. Evitez à tout prix les facilités.

En dernier recours, si la routine qui s’installe démoralise et un laisser-aller s’installe, une bonne dose d’air frais quotidienne et une reprise sportive est impérative.

4.   Célibataire libre comme l’air

Votre vie se déroule à un rythme dicté par vos seules envies et vos caprices. Quoi de plus enviables qu’une liberté totale, tant dans les horaires que le choix des passe-temps ? votre liste d’amis défile dans les contacts de votre smartphone et leurs messages incessants animent votre écran ! cœur/ cœur/ cœur/ smileys et bisous s’égrènent au fil de la journée tandis que le profil de votre soirée se précise : Afterwork, dîner entre vieux potes, concert jazz et au lit ! demain est un autre jour et une autre occasion de faire des rencontres !

Mais ça, c’était hier…. La bouteille de Corona qui traine sur l’évier de la cuisine a un air de Tchernobyl et votre écran explose de news déprimantes. Cœur/larmes/cœur … le ton a changé. Il va falloir faire contre mauvaise fortune bon cœur.

11 dérapages du télétravailleur célibataire !

  1. Veiller tard le soir devant son écran et … rester au lit le matin
  2. Rester en tenue trop décontracte et ne pas se préparer pour aller … télétravailler
  3. Pratiquer des activités de loisirs de fin de journée…en début de matinée
  4. Surfer sur des sites culturels et les réseaux sociaux
  5. Passer des heures au téléphone avec ses amis et ses proches
  6. Participer et animer un groupe social en plein journée
  7. Grignoter devant son écran, installé dans le canapé du salon avec la télé en toile de fond
  8. Inviter des amis au domicile dans les heures profitables de la journée
  9. Changer le rythme des horaires de bureau
  10. Réduire les activités sportives de plein air et se sédentariser
  11. Broyer du noir, tourner en rond, somnoler, ruminer

La vie de célibataire dans un contexte de télétravail forcé et confiné au domicile relève d’un entraînement de cosmonaute en préparation pour une mission spatiale ! Il est impossible d’enchainer plus de 2 jours à ce rythme et rapidement, tout les repères s’effondrent et le moral se transforme en marais : plus d’énergie ni de vitalité à ces conditions. La personne célibataire va devoir s’organiser un circuit journalier pour rester actif : faire le ménage, puis les courses, prendre un café sur une terrasse à un distributeur, marcher, travailler 3 heures, préparer un déjeuner, marcher de nouveau, travailler, etc. Ce circuit va créer un rythme et des repères qui favoriseront la créativité et la concentration. A cela s’ajoute quelques rencontres pour échanger ses points de vue et le tour est joué !

En dernier recours, si l’énergie souhaitée pour activer votre circuit journalier, fixez-vous des rituels d’auto-conditionnement : ne pensez pas à aller sport mais enfilez les baskets ; ne pensez pas à vos rapports mais chargez le document et renseignez-y les infos d’usages ; ne pensez pas aux listes de travaux en retards mais prenez un stylo et un bloc-notes pour noter celles déjà réalisées… le premier pas est souvent le meilleur déclencheur.

5.   Monoparental. Revenu vital

Votre activité professionnelle, gagnée au prix d’une organisation millimétrique afin que vos enfants soient correctement encadrés du départ à l’école jusqu’aux devoirs surveillés, vous permet de vous épanouir et d’être reconnu-e autant comme parent-e que professionnel(le) engagé. Car, il est vrai que vous êtes sur tous les fronts : vie professionnelle engagée, vie privée bien organisée dans les temps libres comme avec les enfants qui trouvent en vous un sérieux point d’ancrage ! Travail, école, loisirs et famille sont votre quotidien et vous trouvez même le temps grâce à votre réseau de baby-sitter de passer un à deux soirs par semaine avec vos amis, de sortie au spectacle ou au restau. Vous vous sentez vivre et chaque jour apporte son lot de petits bonheurs !

Mais depuis hier, le rythme a changé. Vous allez devoir télétravailler et les enfants seront dans vos bras toute la journée !

11 dérapages du télétravailleur monoparental

    Impliquer les enfants dans les enjeux professionnels comme de petits adultes
  1. Diriger le foyer comme une caserne et règlementer l’emploi du temps
  2. Demander aux enfants de faire « comme si je n’étais pas là » mais en silence
  3. Travailler dans les moments creux de la journée, où les enfants sont épuisés
  4. Culpabiliser de ne pas passer plus de temps à faire des activités en famille
  5. Surveiller les enfants du coin de l’œil
  6. Laisser glisser les horaires au profit du temps de repas pris ensemble
  7. Envoyer les enfants chez les grands parents
  8. Laisser les enfants jouer devant les jeux vidéo sans limite pour être en paix
  9. Tenir un programme strict sans marge dans les horaires et se mettre en pression
  10. Vouloir être partout, tout faire en même temps, ne rien lâcher

Pour le parent qui gère sa famille, son travail et ses relations dans un emploi du temps souvent chronométré, le changement de rythme ajouté à la présence permanente des enfants peut faire office de challenge : non pas pour réapprendre à gérer mais au contraire, pour apprendre à lâcher prise tout en gardant le cap et les responsabilités ! Le temps de mise en route peut être long, entre les explications et les règles à définir ensemble, les instants de tranquillité et les moments ensemble. Chacun doit trouver sa place et son rythme. Les enfants peuvent aussi avoir des moments d’isolement, des parties de jeux, de l’écran, un rôle et des responsabilités dans le ménage qui libèrent du temps pour travailler sereinement. Quant au parent, il doit accepter que tout ne roule pas parfaitement et que la priorité est mise sur l’apprentissage de l’autonomie de chacun !

Il est aussi bon d’envisager un programme de pause variée et fréquente : ballade à l’air libre, repas, jeux, sieste… En dernier recours, si rien ne marche, regroupez les enfants en alternance avec une autre famille en vous assurant des prescriptions, afin de gagner quelques demi-journées dans la semaine ou rappelez une baby-sitter pour assurer la garde.

6.   Monsieur et Madame au travail, les enfants à l’école

Votre quotidien, c’est 2 emplois, 2 enfants, 2 voitures et une paire de chats dans un charmant lotissement qui regroupe vos voisins et amis. La vie est organisée autour des horaires des uns et des autres. Les enfants sont assez autonomes pour aller et venir et la fin de journée, toute la petite famille se retrouve réunie. Un repas, une soirée et hop, les enfants sont couchés et on respire ! Les weekends se passent autour des loisirs des uns et des autres, du centre commercial jusqu’au centre sportif. Et les vacances sont planifiées de semestre en semestre.

Mais cela, c’était hier ! désormais, le rythme est quelque peu changé. Le coup de stress de 7hoo pour synchroniser les départs en auto déposer les enfants à l’école, le briefing à l’équipe à 7h30 au bureau, le retour le soir en passant faire quelques courses… terminé. On travaille à domicile avec son conjoint, les uns sur les autres et on va apprendre à se supporter !

11  dérapages des télétravailleurs en couple avec enfants

  1. Partager le même bureau et les mêmes horaires que son conjoint
  2. Laisser les choses se mettre en place d’elle-même sans organisation préalable
  3. Eviter la vie de famille dans son télétravail
  4. Se dire que rien ne change sinon la place de travail et qu’il faut travailler comme avant
  5. Mettre les enfants au pas. Pas d’interruptions et silence radio, papa et maman travaille
  6. Transformer la maison en open space pro, prêt à prendre les appels vidéo
  7. Exiger que chacun s’enferme dans sa chambre au moins la matinée
  8. Imposer des horaires de pauses
  9. Surveiller du coin de l’œil ce que font les enfants… et le conjoint
  10. Se renfermer, angoissé par cette proximité permanente
  11. Progressivement, perdre le sens de l’humour et devenir irritable
  12. Prendre le leadership de la maison et dicter le rythme et les consignes

Dans une famille réglée, le changement soudain de rythme et d’équilibre peut avoir des effets néfastes sur le bien-être et l’harmonie de la cellule familiale. Rapidement, le climat peut se détériorer, chacun étant confronté aux autres en permanence sans grand soutien ni possibilité de s’échapper. Bien que cette proximité permanente rappelle l’atmosphère des grandes vacances, elle peut contribuer aussi à de bons moments de partage et de détente… mais le contexte ne s’y prête guère et comme parents, il faut prendre sur soi et puiser dans ses ressources pour garder le moral des troupes !

En pareil circonstance, la famille doit retrouver ses repères et protéger l’intimité de chacun au mieux. L’importance d’être seul lorsque l’on en a besoin doit être respecté par tous et si certains enfants ou parents doivent partager leur sentiment pour se sentir mieux, d’autres au contraire ont besoin d’une aire de repos bien protégée… Être les uns sur les autres est une situation difficile. Se faire un programme « groupe » et « individuel » est une mesure gagnante pour la paix du ménage. Organisez des sorties actives au grand air au moins 3 fois dans la semaine, et partagez-vous les rôles de l’organisation du ménage afin d’impliquer les enfants dans le quotidien : ménage, courses, boulangerie, poste… visite de sites naturels.. alternez les moments de télétravail pour donner du rythme et de l’enthousiasme. Pour cela, prévenez votre employeur de votre flexibilité sur des horaires qui peuvent être inhabituels, gestion de famille oblige.

En dernier recours, si rien ne marche comme prévu et que votre organisation se crispe autour de tensions, emmenez votre famille se promener en plein nature 3 bonnes heures afin de laisser s’exprimer tous ces sentiments… donner du temps pour que la discussion avec les enfants (en particulier s’il s’agit d’ado) touche les vrais sujets. Ne donnez pas le ton, ni de conseils, ne prenez pas de décisions durant cette balade… laisser faire la nature.

7.   Colocataires… terre à terre

Votre colocation est en place depuis 3 ans et vos repères sont fixés : à 6 dans un appartement, vos colocataires sont des personnages tout à fait charmants et vivants ! Le groupe subit parfois par quelques différences de point de vue mais les choses sont vites réglées et l’esprit d’équipe est sympathique. Chacun apporte sa contribution à sa manière et cet équilibre – connaître, côtoyer sans juger – est très agréable. Finalement, il est même assez rare que vous vous croisiez dans la semaine les 4 au même moment, le programme de chacun étant plutôt bien rempli ! La vie à bord est agréable et bien gérée, chacun y met du sien avec tolérance et une distance respectueuse des individualités.

Mais depuis hier, le rythme est bouleversé. Tout le monde est là, discute, partage s’inquiète et vit cette situation de travail à domicile d’une manière personnelle. Vous êtes tous dans la cuisine, tous au salon… trop de proximité.

11 dérapages des télétravailleurs en colocation

  1. Imposer de nouvelles règles organisationnelles pour votre espace professionnel
  2. Négliger sa tenue et son hygiène et rester cloitré
  3. Revendiquer votre ancienneté dans la colocation pour justifier des privilèges
  4. Crisper la relation en exigeant le silence des colocataires durant vos heures de travail
  5. Transformer la cuisine en salle de réunion vidéo call
  6. Se déplacer dans l’appartement avec votre smartphone en vidéo conférence
  7. Imposer des horaires de bureau : « porte close » et « espace silence »
  8. Exploiter les compétences des colocataires pour résoudre ses problèmes
  9. Plomber le moral des autres colocataires en partageant continuellement ses préoccupations
  10. Jouer les boute-en-train pour animer l’ambiance et… souler.
  11. Demander aux collègues de s’isoler dans leur chambre pour ne pas déranger

Vivre en colocation est une belle expérience sociale et probablement l’avenir du logement pour beaucoup d’entre nous. Cependant, les codes qui régissent la colocation ne sont ni ceux des familles, ni ceux du couple, mais des règles de fonctionnement sociaux bien définies et appliquées ! l’introduction de télétravailleur au sein de la communauté est plutôt aisée, ces règles permettant de respecter la sphère de chacun. Toutefois, certaines colocations sont plus « spontanées » et s’appuie sur des pratiques de respect et de bon sens commun. Dans ce cas, l’équilibre est plus fragile face à un changement de rythme ! L’importance de l’isolement et de la tranquillité grandit, l’espace est en permanence occupé et certains colocataires se sentent oppressés par la présence continuelle de l’un ou de l’autre… l’une n’a plus sa pause sportive au salon de 10h00 a 12h00 et l’un ne peut plus répéter ses gammes sur le piano lorsque personne n’est présent… L’organisation doit être revue et les besoins mis à plat démocratiquement.

A ce titre, une ou plusieurs séances « organisation télétravail » devrait permettre d’entendre les doléances de chacun et trouver un équilibre entre les moments professionnels et sociaux du groupe.

Si toutefois rien ne marche, en dernier recours, affichez un poster des suggestions et demandes à la vue de tous et laissez-y s’exprimer vos colocataires. Puis reprenez ce poster chaque deux jours afin de traverser les points… qui souvent, se sont réglés d’eux-mêmes. Cette technique permet à tous de s’exprimer sans être jugé et permet de « faire les vestiaires ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate