Comment continuer à travailler sereinement en période de pandémie ?

Vincent Blanc
Vincent Blanc publié le 16 mars 2020

La Clinique du Travail vous propose son guide de recommandations pour garder le moral, poursuivre les affaires courantes et tenir bon face à cet évènement inattendu et soudain.

1.   Prenez des mesures préventives… proactives !

1.1. Si l’un de vos collaborateurs-ices manifeste l’un ou l’autre de ces symptômes, renvoyez-le préventivement à la maison et organisez le télétravail sans attendre :

  • Rhume, écoulement nasal
  • Toux, toussotement, raclement de gorge
  • Maux de têtes, yeux rouges
  • Etat fébrile

1.2. Ne vous contentez pas uniquement des mesures de barrage préconisées mais agissez immédiatement. Les experts s’accordent à dire que le Covid-19 a des degrés variables et différents dans l’expression des symptômes et le principe de précaution s’applique prioritairement.

2.    Protéger votre mental pour que votre moral reste d’attaque !

2.1. C’est le moment de prioriser : concentrez-vous sur les tâches qui n’impliquent pas un contact direct avec des personnes et conservez ainsi les projets vivants ! Dossiers en souffrance, projets en pause, factures en retard… faire le ménage administratif est toujours gratifiant en fin de journée.

2.2. Mêmes les plus solides d’entre nous finissent par céder sous le poids de la morosité : fuyez les pauses confidences entre collègues ou clients autour de la machine à café et privilégiez des conversations plus positives …

2.3. Faites 5’ de pause toutes les heures en détournant le regard de l’écran et faites quelques pas. Prenez quelques minutes pour respirer de l’air frais plusieurs fois par jour et aérez fréquemment les bureaux ou votre logement. Le confinement est à éviter.

2.4. Travaillez autant que possible à domicile, si besoin en déviant la ligne fixe de l’organisation sur votre portable privé. N’oubliez pas de nettoyer votre clavier, smartphone et autre tablette afin de protéger vos appareils de compagnie de toute atteinte de virus !

2.5. Gardez le lien avec vos collègues et maintenez l’esprit d’équipe en créant un groupe sur vos messageries professionnelles. Les inside-jokes ne sont pas proscrites, ni le rire et le sourire.

2.6. Evitez de vous remplir de morosité en consommant de l’information en excès : des réseaux sociaux remplis de « grands expert-e-s » ou des adeptes du complot sont un engrais de premier choix pour renforcer le sentiment d’impuissance et se faire embarquer dans un climat délétère.

2.7. Félicitez-vous des tâches accomplies et de votre faculté d’adaptation face à cet environnement si instable ! Vous êtes un-e mutant-e et vous allez traverser ce challenge en vainqueur si vous parvenez à prendre du recul et profiter des bonnes choses que vous avez sous les yeux.

2.8. Enfin, tout comme nos amis Italiens, chantez, à l’exception du titre d’AC/DC « Highway to Hell », au moins 15 à 20 minutes 3 à 5 fois par semaine, dans votre voiture, sous la douche ou au salon. En effet, faire aller la voix permet de décharger les tensions de même que l’activité physique .

3.   Parez aux collègues désemparés et mettez du baume… au cœur

3.1. Si vous êtes responsable d’équipe, faites un briefing quotidien pour informer des évolutions au sein de l’organisation et répartissez le travail dans l’équipe si possible par conférence téléphonique, au besoin dans une pièce aérée où vous pouvez respecter les distances d’hygiène sanitaire.

3.2. Adoptez un ton calme et protégez vos collaborateurs-ices des turpitudes externes ; ne soyez pas le relais de la morosité ambiante et montrez-vous confiant-e, empathique et prévoyant-e. Vos collaborateurs-ices ont besoin d’un-e capitaine dans la tempête qui leur montre la bonne direction !

3.3. Ne courez pas dans les locaux au risque d’exacerber d’éventuelles tensions existantes chez vos collaborateurs-ices et renforcer leur sentiment de stress. Au contraire, montrez-vous détendu-e et rendez-vous disponible. C’est le moment d’être vigilant.

3.4. Et pour finir, ne blâmez pas vos collègues ! ils-elles ne sont, à l’exception de quelque-un-e-s bien sûr, pas infecté-e-s ! Inutile donc de faire une pirouette-simulation à la manière d’un footballeur au moindre éternuement ou reniflement. Nous ne sommes pas tous-toutes porteurs du COVID-19.

4.   Animer des séances où seule votre humeur sera contagieuse

4.1. Même si vous passez une période terriblement difficile, ne portez pas le masque de la défaite ! Vos collaborateurs-ices ont besoin de vivre cette phase dans les meilleures conditions. Efforcez-vous de faire contre mauvaise fortune bon cœur, gardez le sourire et la tête haute. En séance, votre moral est contagieux.

4.2. Privilégiez les appels téléphoniques et abusez de la vidéo-conférence ! Plus d’excuses pour réduire l’impact carbone et optimiser votre PC pour le transformer en un véritable cockpit et prendre le contrôle du business à distance.

4.3. Profitez des beaux jours qui arrivent pour vous réunir sur les terrasses des cafés ou dans les parcs de votre quartier. Imitez Steve Jobs qui aimait tenir ses séances en marchant, propice pour la tête et la créativité … et saine pour vos articulations.

4.4. Observez vos collaborateurs-ices et prenez la température… du groupe. En cas de fièvre liée aux incertitudes et à la sécurité des emplois, transpirez un bon coup avec votre équipe et faites baisser la température. Rassurez, rassurez et rassurez encore. Mieux, faites un trait d’humour : le rire est un puissant remède.

4.5. A l’inverse du précédent, ne soyez pas dans le déni ! Tous-toutes sont au besoin de connaitre la réalité et ne sont pas naïfs-ives : jouez carte sur table sans forcer le trait dans un sens ou dans l’autre et appliquez l’antidote aux rumeurs : informez avant que quiconque invente les faits à votre place.

4.6. En cas d’impérieuse nécessité, vous pouvez maintenir les réunions de travail si vous respectez les consignes d’hygiène et de distance entre les participant-e-s, une chaise vide entre chacun-e. Copiez les notes des voisins-es par-dessus leur épaule n’est plus une technique jouable !

4.7. Soyez vigilant-e-s avec les ustensiles ménagers tels que tasses de café, linges, serviettes :

  • ne laissez pas traîner la vaisselle usagée
  • séchez-vous les mains avec une serviette en papier à usage unique
  • jetez les gobelets de café et les serviettes immédiatement
  • mettez à disposition des solutions hydroalcooliques

5.   Repérer les anxieux et accompagnez-les de près, mais à 2 mètres

5.1. Même s’ils-elles font tête haute, rappelez-vous que ce sont souvent les collaborateurs-trices les plus compétent-e-s et indispensables pour votre organisation, qui perdent leur potentiel si leur sécurité de l’emploi s’en trouve menacée. Soyez vigilant-e avec ces personnes en particulier et pratiquez des entretiens préventifs pour désamorcer d’éventuels cas de détresse.

5.2. Rassurez les personnes affectées par la situation sur les mesures adoptées par votre organisation. Acceptez d’entendre leurs craintes et adoptez une communication sans équivoque. Votre comportement les fera se sentir un peu plus léger-ère et votre compréhension apportera un peu de sérénité.

5.3. Prenez les craintes de vos gens comme un sérieux baromètre mais restez rationnel-le et factuel-le. Respectez les différentes perceptions et discutez avec votre collaborateur-trice de l’organisation du travail à distance ou en alternance au poste qui réclamait de la proximité.

5.4. Aidez vos collaborateurs-ices à mobiliser leur esprit sur actions concrètes en animant des projets motivants et créatifs. Donnez-leur des échéances, des objectifs et faites vivre le travail autour de vous. Le monde du travail ne s’enlise pas, il prend le temps de guérir et pour cela, il a besoin de vitamines et de collaborateurs-ices fin prêt-e-s.

5.5. Assurez-vous de l’autonomie des personnes et des ressources qu’elles ont à leur disposition. En situation d’incertitude, certain-e-s abusent des autres pour se calmer, d’autres larguent les amarres et s’isolent… Vérifiez que l’équilibre est conservé, et occupez le terrain en restant vigilant-e.

5.6. Les personnes angoissées encourent le risque de se voir rejetées par les collègues, si elles abusent de leur patience et de leur compréhension. En cas de besoin, organisez des séances extraordinaires pour rassurer le groupe et considérer leur réalité.

6.   Maintenez le business à feu doux. La reprise sera virale

6.1. Le business continue et il est vital de maintenir les plats au chaud ! Pour cela, resserrez les contacts professionnels sans toutefois parler de la morosité ambiante et au contraire, faites briller vos projets ! Ceux qui prennent du recul seront les premiers à être en capacité de relancer les machines.

6.2. Lorsque la pandémie sera gérée et derrière nous, prévoyez un grand nettoyage des locaux. L’odeur du nettoyage de « printemps » est un bon moyen de se dire que la tempête est passée. Il n’est jamais inutile de trier son bureau et faire peau neuve.

6.3. Un retour d’expérience est toujours positif pour les équipes et surtout pour soi-même, que ce soit avec un intervenant externe ou pas. Il n’y a pas que du négatif dans ces périodes de crise, quels enseignements nous seront les plus bénéfiques ?

6.4. Anticipez une reprise musclée : toute l’économie voudra rattraper le temps perdu et il sera plus que jamais important d’être organisé. Vos collaborateur-trice-s devront reprendre le rythme, retrouver les files d’attentes et les embouteillages, les urgences et les retards … gare aux épuisements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate