Chers jeunes managers : n’adoptez pas de management « spécial senior » !

Doris Moser Pavillon
Doris Moser Pavillon publié le 29 janvier 2019

Travailler avec des jeunes seniors de 45 ans et plus n’est pas toujours facile pour les managers de 30 ans. Encadrer, fixer des objectifs, s’imposer, faire changer des méthodes de travail, constater que les nouvelles technologies sont peu utilisées ?

Témoignage

« Certains de mes collaborateurs sont nettement plus âgés que moi et dans l’entreprise depuis longtemps. Existe-il un management « spécial senior » ?
m’a demandé un jeune manager, récemment, lors d’une formation.

Il convient d’être persévérant et de faire attention aux préjugés et idées reçues sur les seniors comme…
… Il pourrait être mon père.

Ne tombez pas dans une relation parent-enfant. Au contraire, sentez-vous en confiance, ce sont vos collaborateurs. On vous a nommé manager pour vos compétences et qualités. Vous avez fait vos preuves.
… Il a des habitudes. Il manque de souplesse pour s’intégrer dans un groupe ou un nouveau projet.

Il y a de bonnes habitudes et des méthodes bien rodées. Pourquoi ne pas partager ces bonnes pratiques lors d’un atelier d’échange avec les autres collègues et valoriser ces connaissances ? Reconnaissez l’expertise et faites compléter avec les idées, outils des plus jeunes de l’équipe. N’imposez pas le changement, avancez ensemble. Habituez vos collaborateurs aux changements par paliers, agrandissez leur zone de confort.
… Il va bientôt prendre sa retraite.

Votre collaborateur à 53 ans ? Sa carrière est loin d’être finie. Vous avez à faire à un jeune senior qui restera encore une dizaine d’années et vous offre plus de stabilité que le plus jeune de 28 ans qui partira dans 2 ans.
… Ses connaissances des nouvelles technologies sont dépassées.

Vous communiquez principalement par e-mail et messagerie instantanée ? Alors, il est temps de parler régulièrement avec vos collaborateurs, rencontrez-les, le plus souvent possible. Intéressez-vous à leurs centres d’intérêts. Créez une relation. Et encouragez-les à se former aux nouvelles technologies !
… Il est physiquement moins résistant, moins productif.

Vous avez peur qu’il tombe malade et soit plus souvent absent ? Contrairement à ce qu’on imagine, les seniors ne sont pas plus absents que les juniors. Plus de jeunes enfants et de nuits blanches, moins de contraintes familiales et plus de temps libres font souvent d’eux des collaborateurs plus disponibles. De plus, les déclins liés à l’âge sont le plus souvent compensés par l’expérience des individus et les stratégies qu’ils mettent en œuvre. Vérifiez les chiffres dans votre entreprise, de votre service. Analysez les chiffres concrets à l’aide d’un outil de gestion des absences.
… Il est moins dynamique et enthousiaste.

Il y a une large palette de seniors et beaucoup sont très motivés de mener, s’impliquer dans de nouveaux projets. Prenez le temps pour bien connaitre votre équipe, de mener des entretiens individuels et de créer un bon climat de travail. Nous voulons tous travailler dans une équipe saine et agréable.
… Il donne une image « vieux jeu » de la maison.

Ou une image de stabilité, de durabilité, de fiabilité et d’équilibre ? Vous avez probablement déjà des clients de tous les âges ? Ou alors une clientèle « senior » à développer ?

Cher jeune manager, dans les moments de doute, rappelez-vous votre parcours déjà réalisé, vos compétences et qualités. Suivez une formation en management adaptée, plus ou moins longue qui permet aussi d’échanger avec des pairs ou faites-vous accompagner par un coach. Et surtout ne vous focalisez pas sur l’âge, n’adoptez pas de management « spécial senior » mais veillez à :

  1. Créer et maintenir un bon climat de travail
  2. Appliquer les 5 phases du management
  3. Etre un exemple, respectueux et humble !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate